Actualités | par Marc DARMON

Il y’a quelque temps, nous décryptions pour vous la fabrication additive métal. Aujourd’hui, des chercheurs vont plus loin dans la conception de machines d’impression à base de métal et prévoient d’en envoyer une dans l’espace. Plus précisément à bord de la station spatiale internationale ISS. 

Un besoin réel

La station a constamment besoin de pièces de rechange et trouver un magasin de bricolage ou un quincailler dans l’espace n’est pas chose facile. Le fait d’avoir à disposition une machine permettant de fabriquer directement dans l’espace les éléments nécessaires est une révolution pour les astronautes. Jusqu’à présent, les Américains avaient réussi à imprimer des objets en 3D dans l’espace à partir de polymère. Aujourd’hui, c’est une entreprise européenne, Airbus Defence and Space qui travaille sur le projet à Toulouse.

Des contraintes particulières

Développer une imprimante 3D métal pour une utilisation dans l’espace n’est cependant pas une chose facile. En effet, l’impression de matière comme le métal dégage de nombreuses contraintes au niveau de la gestion des déchets et de l’environnement de production. Or, ISS ne peut pas se permettre d’allouer une salle à la production de pièce métal. Ensuite,  le poids de la machine ne doit pas être excessif et enfin, l’imprimante ne doit pas mettre en danger les utilisateurs lors des phases de chauffe à plus de 1000 degrés. 

L’équipe toulousaine fait cependant face à l’ensemble de ses contraintes grâce à sa forte expérience. Si l’imprimante est adoptée par l’équipage, elle pourra à l’avenir régler de nombreux problèmes concernant les lancements de fusées puisque de nombreuses pièces détachées pourront ne plus être embarquées au départ mais fabriquées sur besoin dans les étoiles.

Une avancée technologique à suivre de près ! 

 

Lire l’article complet -> ici 

 

Comments are closed.