Actualités, Divers | par Marc DARMON

Après les ponts place aux arrêts de bus imprimé en 3D. Sur le même principe que les ponts, ces nouveaux arrêts de bus sont imprimés à partir de déchets industriels. Pratique, rapide (la construction dure seulement deux heures) et résistant, les arrêts permettent à 10 personnes d’attendre leur bus sans être mouillés.

Aujourd’hui 16 arrêts de ce genre sont installés dans la province de Jinshan près de Shanghai.

A quand ce genre de réalisation en France ?

Pour lire l’article en intégralité -> Cliquez ici 




 

 

Comments are closed.