Actualités, Divers | par Marc DARMON

L’impression 3D nous montre chaque jour un nouveau domaine d’application. Récemment, on découvrait que certains costumes du dernier Blockbuster de Marvel, Black Panters, avaient été conçus grâce à la fabrication additive, maintenant c’est le secteur du luxe qui utilise cette technologie dans une nouvelle dimension.

La marque de luxe française Chanel a annoncé dernièrement la mise en vente d’un nouveau mascara dont la brosse sera entièrement fabriquée à partir de frittage de poudre. Une révolution pour le secteur qui jusqu’à présent ne produisait pas en grande quantité. 

Avec le mascara Volume Révolution, Chanel va produire par le biais de Erpro Factory 3D près de 1 million de brosse par mois. Une révolution. Erpro n’est pas à son coup d’essai puisque la société est spécialisée dans la fabrication additive en grande série.

Qu’est ce que ça change concrètement ?

Chez Chanel, l’innovation fait partie de l’ADN de l’entreprise. La marque de luxe avait déjà démontré son intérêt pour la 3D lors d’un défilé  avec des pièces de mode imprimées en 3D. Cette fois-ci, c’est la dimension industrielle qui est exploitée. La fabrication additive permet à Chanel de concevoir une brosse de mascara aux formes plus complexes pour une répartition plus homogène de la matière et donc un volume plus conséquent.

Au niveau de la production aussi la fabrication additive offre de nombreux avantages. Plus de liberté, de flexibilité et de réactivité sur la chaine de production. C’est l’Usine du futur ! 

Pour lire l’article complet -> cliquez ici 

 

Comments are closed.